Blog

« Equillibristes »

Tout comme les flamants roses, d’autres échassiers se tiennent souvent sur une patte, comme ici un groupe de spatules. C’est aussi le cas des hérons, cigognes…

Cela permet à l’oiseau de se reposer car cela demande peu d’énergie. En outre, une des pattes reste au chaud sous ses plumes, réduisant encore la perte d’énergie.

Une hypothèse complémentaire est aussi la plus grande facilité de fuite par rapport à un prédateur ; cela peut expliquer que ces oiseaux dorment « debout ». En effet il est plus difficile et moins rapide pour un oiseau qui dort couché de se relever et de s’envoler.

ante. Aliquam Lorem venenatis efficitur. suscipit Donec Aenean